Mon aîné est très jaloux(se) et fait des grosses colères, que faire?

Une maman pose cette question:

Je suis maman de deux petites filles de 3 ans et demi et 4 mois. En ce moment c’est très difficile avec mon aînée depuis la naissance de sa petite soeur. Autant c’est une enfant très éveillée, sociable, et qui s’exprime très bien, autant depuis que sa sœur est née elle se met parfois dans des états de crise incroyable (colères, hurlements, etc…) et c’est avec moi qu’elle est la plus difficile, je m’attendais à de la jalousie mais pas autant et je pensais pas me sentir aussi désemparée face à elle…
Avant la naissance de sa sœur on était très fusionnelle et je faisais énormément d’activité avec elle et notre rythme a forcément changé, à savoir aussi qu’ elle est en ief donc elle est toujours avec moi et elle refuse désormais la moindre séparation, alors qu’en début d’année elle était heureuse d’aller à son activité du mercredi après midi depuis quelques semaines on la dépose en pleure !
Mon mari m’aide comme il peut en la sortant quand il est là où en gardant la petite pour que moi je l’emmène au parc, mais rien y fait..
Jje discute aussi beaucoup avec elle. Ce matin elle m’a d’ailleurs dit qu’elle ne voulait plus de petite sœur et qu’il fallait la vendre (et pourtant El hamdoulillah sa sœur n’est pas un bébé très difficile elle dort beaucoup et accepte souvent d’être posée !)
J’ai vraiment besoin de conseil: j’ai l’impression de ne pas être à la hauteur et le moral est en baisse, HELP

Voici ma réponse:

Assalamu `alaykum ma chère soeur,

Je te souhaite beaucoup de courage dans cette belle épreuve en tant que maman.

La jalousie est un sentiment qu’il est difficile de raisonner. Quand la jalousie s’exprime dans la fratrie, seul un autre sentiment peut venir le contrebalancer pour l’atténuer et le faire disparaître: l’amour.

L’amour doit se manifester dans 2 sphères, à travers 2 sentiments:
– 1- : se sentir en sécurité quant à l’amour que nous porte nos parents
– 2- : se sentir connecté, lié de façon solide et sacrée à nos frères et sœurs

Notre rôle en tant que parent est de créer cet amour entre nos enfants, parce qu’il n’est malheureusement pas toujours naturel.

Pour cela:

1er point essentiel qui va venir installer le 1er sentiment
****- Rassurer l’aînée sur le fait que les parents l’aiment toujours autant***

Lui expliquer et lui montrer à travers notre comportement:

1- que si on passe autant de temps avec le bébé, c’est parce qu’il en a besoin et que quand elle avait cet âge là, elle aussi demandait autant de temps, et que progressivement le bébé aura moins besoin qu’on s’occupe d’elle

2- que même si on passe moins de temps avec l’aînée, on peut faire des choses beaucoup plus intéressantes avec elle: discuter avec elle, faire des activités manuelles, etc. Choses qu’on ne peut pas faire avec le bébé. Et ces choses là, maman aime beaucoup les faire avec l’aînée et cela la repose même de pouvoir faire autre chose que changer les couches et donner à manger. C’est plus intéressant! Plus amusant 🙂
Il est essentiel de montrer qu’on prend du plaisir à être avec l’aînée quand on a ce genre d’activité “réservées aux grands”
On met ici l’accent sur tous les avantages qu’il y a a être grande ( et ça va atténuer l’envie de faire le bébé et de rester tout le temps avec maman)

3- que l’amour que maman porte au bébé est aussi fort que celui qu’elle porte à l’aînée et que personne ne pourra remplacer l’aînée dans le coeur de maman. L’aînée aura toujours une place spéciale. Maman a des souvenirs avec elle qu’elle n’a pas encore avec le bébé, On peut en profiter pour revoir des photos où maman et l’aînée font des choses qui n’ont pas encore été faites avec le bébé.

L’idée est de montrer à l’enfant qu’on l’aime toujours autant, Il faut donc le lui exprimer, pas seulement avec des mots, mais également à travers des gestes, du temps passé avec lui.

Si on pratiquait le co-dodo avant l’arrivée du bébé et que soudainement on a arreté le co-dodo avec l’aînée, il est important d’y revenir certaines nuits pour rassurer l’enfant sur le fait qu’il n’a absolument pas été remplacé par le bébé.

Il est important de prendre un temps d’observation des habitudes qui ont changé avec l’arrivée du bébé et prendre le temps de réflechir à la réelle nécessité de ce changement ( est-ce qu’on a changé nos habitudes de façon radicale au point que l’aînée a raison de se sentir “remplacée par le bébé”.
Si on a changé nos routines depuis l’arrivée du bébé, sans y réfléchir vraiment, dans certains cas, on peut permettre à l’aînée de re-partager des moments ou des routines avec nous et le bébé…

Dans cet phase, montrer à l’aînée aussi que c’est un avantage d’être plus grande car on peut profiter de ses parents de façon beaucoup plus intéressante.

2ème point essentiel qui va venir installer le 2ème sentiment
*** Développer, voire, quand cela est nécessaire, créer de toutes pièces l’amour fraternel. Ne jamais s’imaginer qu’il naîtra tout seul et prendre conscience que parce que ce lien est sacré, nous, parents, nous avons la responsabilité d’en planter la graine dans le coeur de nos enfants et de veiller avec soin à ce qu’il se développe chaque jour de plus en plus!****

Pour cela, il est important de permettre aux enfants de passer du temps ensemble et que ce temps soit agréable pour les 2. Que ce temps partagé permette de créer du lien entre eux.
Mais ne jamais les laisser seuls les 1ers temps surtout quand la jalousie s’exprime aussi fort, car la grande soeur risque de faire du mal à la petite sœur. Le risque est important!

La maman doit donc forcer les choses de façon très franche, créer le lien d’amour, en mettant l’accent sur des tous petits gestes qui n’ont a priori aucune signification mais auxquels la maman peut donner un sens fort.

Par exemple la petite sœur sourit à la grande sœur et la maman dit ” oh regarde comme elle t’aime et te le montre déjà”

Ou encore quand la grande sœur rentre de l’école ( ou d’un moment avec papa dans ta situation d’ief), la maman peut dire ” tu sais, tu as manqué à ta petite sœur, elle s’est réveillée et je n’arrivais pas à la calmer, et quand je lui ai montré ton vêtement en lui demandant si c’est toi qu’elle cherchait, elle s’est calmée après que je lui ai dit que tu rentrerais bientôt”

Quand la maman récupère l’aînée à l’école ( ou a une activité extra scolaire, en dehors de la maison) et que la petite sœur dans la poussette exprime quelque chose, dire à la grande sœur ” regarde comme elle est contente de te retrouver”

Ici la maman ne ment pas, mais donne une interprétation positive à des comportements de la petite soeur qu’elle ne comprend peut être pas elle-même, dans l’objectif que la grande soeur, progressivement puisse se rendre compte que ce petit être n’est pas là pour lui voler l’amour de ses parents, mais pour lui donner, à elle, plus d’amour encore dans sa vie.

Il est possible que la grande soeur réagisse en disant des choses du genre ” je m’en fiche qu’elle m’aime, moi ce que je veux, c’est être aimée par papa et maman, pas par elle, elle je ne l’aime pas”

Il faut tout de même continuer à lui tenir ce discours

On peut dire, à ce titre à l’aînée “Tu te rends compte comme tu as de la chance. Avant tu n’avais que papa et maman qui t’aimaient très fort, et maintenant, tu as une autre personne qui t’aime très fort et qui t’aimera très fort toute ta vie et qui sera ta meilleure amie et sur qui tu pourras compter toute ta vie, c’est ta petite soeur, C’est merveilleux d’avoir une famille, plus on y est nombreux et plus on a de personnes qui nous aiment”

Parler d’Allah SWT est essentiel ici, du fait que c’est Allah SWT qui a décidé de lui faire ce magnifique cadeau qu’est sa petite soeur avec tout l’amour qu’elle lui donne déjà et qu’elle lui donnera plus fort encore par la suite.
Parler de la sacralité des liens familiaux et de la responsabilité que nous avons d’en prendre soin.

On peut parler d’expériences positives qu’on a eu avec nos propres frères et soeurs ( et surtout ne pas parler des conflits ou épisodes difficiles dans la fratrie).

Etre un exemple en la matière et tâcher de renouer avec nos propres frères et sœurs ( quand nous sommes en conflit) pour montrer à nos enfants l’importance de l’amour fraternel en islam et sa sacralité!

J’ai commencé à te répondre en te disant : “Je te souhaite beaucoup de courage dans cette belle épreuve en tant que maman”

Je rajoute pour finir:
Je te souhaite beaucoup de courage dans cette belle épreuve en tant que sœur au sein de ta fratrie.

Nos enfants sont des miroirs, et là où ils nous éprouvent est exactement là où nous avons à travailler pour mieux cheminer vers Allah SWT.

Les épreuves sont toujours de merveilleuses opportunités de devenir meilleurs à tant d’égards. Remercions Allah SWT de nous donner tant d’opportunités de grandir et de nous rapprocher de Lui.

Al hamduliLlah wa shukruliLlah


About The Author

Amina Benchakroune

Amina Benchakroune est maman de deux enfants. Auparavant juriste, chercheur en philosophie du droit et en sciences islamiques, elle est aujourd'hui auteur, conférencière et praticienne certifiée en psychothérapie et en coaching. Depuis 10 ans, elle accompagne avec beaucoup de bonheur et de gratitude des parents et des enfants en difficulté, mais également des adultes, jeunes et moins jeunes, pour des problèmes de confiance en soi, d'apprentissage, d’addiction et des états dépressifs. Ancrée dans la spiritualité musulmane, elle a conçue de nouvelles méthodes d'accompagnement et de développement personnel et spirituel, pour rester en accord total avec notre belle religion et accompagner chaque personne à cheminer plus aisément vers Allah SWT ( avec Sa permission) Pour en savoir plus sur Amina, visitez cette page: https://familleheureuse.fr/presentation-amina