Fratrie : Comment éviter les disputes et améliorer la relation de vos enfants

Si vous avez plusieurs enfants, vous êtes fatalement confrontés aux disputes et autres rivalités. Les enfants ont tellement de raisons d’être en conflit et de se disputer.

Pour commencer, il très très difficile pour un enfant d’avoir à partager ses parents avec ses frères et sœurs. Quand un nouveau-né arrive dans le foyer, l’enfant qui le précède se demande pourquoi ses parents ont eu envie d’avoir un autre enfant. Est-ce parce qu’il ne suffisait pas à rendre ses parents heureux ? Est-ce parce que ses parents ne l’aiment plus ou pas assez ? Est-ce pas qu’il n’est pas un bon enfant ? Ces questions, il se les pose constamment ou à certains moments seulement, quand il a l’impression d’être laissés pour compte au profit d’un autre enfant… et cela même s’il souhaitait avoir un petit frère ou une petite sœur.

En plus de la jalousie et de la rivalité, les enfants peuvent avoir des personnalités qui s’accordent difficilement. Ce qui peut également entraîner des mésententes voire des conflits.

Même les frères et sœurs qui s’aiment profondément peuvent avoir de mauvais jours et se disputer… comme tout être humain vivant en co-habitation d’ailleurs !

Qui plus est, les enfants et les adolescents n’ont pas assez de maturité pour se rendre compte que lorsqu’ils sont contrariés, ce n’est pas nécessairement de la faute de l’autre.

Malgré tout cela, vos enfants peuvent devenir amis pour la vie et votre façon de vous y prendre avec eux, la façon dont vous les éduquez peut éviter les disputes et améliorer leur relation.

Voici 7 clés pour y parvenir :

  1. Aimez chacun de vos enfants de la meilleure des façons

    Si votre enfant SAIT que vous n’aimerez jamais personne autant que lui, il éprouvera beaucoup moins de jalousie à l’égard de ses frères et sœurs.

    Pour en arriver là, votre priorité doit être de renforcer et d’apaiser votre relation avec CHACUN de vos enfants. Les enfants qui sont sûrs d’être aimés par leurs parents, qui se sentent connectés à eux, qui bénéficient de la guidance aimante de leur parents et d’une discipline respectueuse et empathique ; ces enfants sont plus heureux, ont une bonne santé émotionnelle et s’entendent beaucoup mieux avec leurs frères et sœurs.
    Vous découvrirez plus de détails sur ces aspects dans de la conférence en ligne Les 3 secrets d’une éducation réussie.

  2. Ne comparez jamais vos enfants entre eux, ni à aucun autre enfant.

  3. Créez une ambiance où chacun apprend à apprécier les autres membres de la famille

    Tous les soirs, au moment du diner, demandez à chacun de trouver au moins une chose qu’il a apprécié chez chaque membre de la famille dans la journée, ou qu’il a apprécié que les autres fassent pour eux ou pour quelqu’un d’autre.

    Ouvrez l’échange en commençant par énumérer ce que vous avez apprécié dans la journée chez chacun de vos enfants et chez votre conjoint.
    ​J’ai apprécié que tu mettes la table sans que j’aie à te le demander. J’ai apprécié que tu aies pensé à acheter du lait en sortant du travail. C’était fantastique de te voir expliquer les tables de multiplications à ta petite sœur avec autant de patience et de sérieux.

    Il est possible que les premières fois vos enfants ne trouvent rien à dire de positif sur leurs frères et sœurs. Vous pouvez les aider:
    Ça t’a fait quoi que ton frère ne vienne pas te déranger pendant que tu faisais tes devoirs?  Oui ! C’était appréciable de pouvoir faire tes devoirs sans être dérangé aujourd’hui.Qu’est-ce que ça te fait que ta petite sœur m’ait aidé à préparer ton plat préféré ce soir ? Oui, c’est elle qui a coupé les tomates, et elle était heureuse de le faire… Ça fait plaisir de savoir qu’elle a été contente de faire quelque chose pour toi, n’est-ce pas !

    Ne demandez pas à vos enfants de remercier leurs frères et sœurs pour ce qu’ils ont fait. Ils le feront s’ils en ont envie. Et cette demande risque de les braquer. L’idée n’est pas d’apprendre à être poli, mais d’apprendre à s’apprécier mutuellement

  4. Gardez vos enfants occupés avant qu’ils ne s’ennuient et qu’une dispute ne commence

    Autrement dit, donnez-leur de l’attention, une attention positive, avant qu’ils ne se disputent et que vous deviez leur donner une « attention négative ».

  5. Eloignez les uns des autres les enfants fatigués et qui ont faim.

    Vous éviterez ainsi les situations qui créent des conflits. Même les adultes lorsqu’ils sont fatigués et/ou affamés sont irritables. Il est préférable d’éviter ou de limiter les interactions entre les enfants dans ces moments-là !

    Par exemple, dans la voiture ou le bus, de retour de l’école, séparez les enfants autant que possible. S’ils sont assis les uns à côté des autres, donnez-leur leur goûter et de quoi les occuper pendant le trajet (livre ou jeu solitaire).

  6. Assurez-vous que chacun de vos enfants a suffisamment d’espace personnel

    Si vos enfants partagent la même chambre, délimitez l’espace de chacun dans la pièce et dans les meubles de rangement (quelle étagère est à qui).

    Prévoyez également un planning sur lequel vous vous serez tous entendus au préalable pour l’occupation des meubles et objets communs : qui occupe le bureau de telle à telle heure ou tel jour de la semaine et qui fait ses devoirs dans la salle à manger, qui se sert de l’ordinateur de telle à telle heure, etc.

  7. Apprenez à vos enfants comment régler leurs conflits

    Si vous ne connaissez pas vous-même les outils de résolution de conflit, prenez le temps de vous informer et de vous former.
    Car pour pouvoir enseigner à vos enfants à s’écouter les uns les autres, à identifier leur problème, exprimer leurs besoins et émotions, imaginer plusieurs solutions et trouver un terrain d’entente, vous devez d’abord acquérir ces compétences spécifiques nécessaires à résoudre les conflits.

A votre réussite éducative.

Vous voulez savoir comment obtenir de vos enfants qu’ils vous écoutent sans cris,  ni coups, ni menaces, lisez cet autre article

About The Author

Amina Benchakroune

Amina Benchakroune est maman de deux enfants. Auparavant juriste, chercheur en philosophie du droit et en sciences islamiques, elle est aujourd'hui auteur, conférencière et praticienne certifiée en psychothérapie et en coaching. Depuis 10 ans, elle accompagne avec beaucoup de bonheur et de gratitude des parents et des enfants en difficulté, mais également des adultes, jeunes et moins jeunes, pour des problèmes de confiance en soi, d'apprentissage, d’addiction et des états dépressifs. Ancrée dans la spiritualité musulmane, elle a conçue de nouvelles méthodes d'accompagnement et de développement personnel et spirituel, pour rester en accord total avec notre belle religion et accompagner chaque personne à cheminer plus aisément vers Allah SWT ( avec Sa permission) Pour en savoir plus sur Amina, visitez cette page: https://familleheureuse.fr/presentation-amina