Et si on décidait d’être heureux, même dans l’épreuve: réflexions et pistes de travail

CET ARTICLE EXPLORE LES NOTIONS DE BONHEUR, DE SAKINA, DE RIDHA EN ISLAM. VOUS Y TROUVEREZ DES PISTES DE TRAVAIL SPIRITUEL ET DE DEVELOPPEMENT PERSONNEL

Depuis le début de ma pratique, al hamduliLlah, je travaille sur l’Acceptation d’un point de vie spirituel, ar-Ridha et sur son implication dans le Bonheur : Acceptation versus Déception/Désespoir/Rejet/Refus de ce qui est.

Ar-Ridha, l’acceptation me semble être le cœur du bonheur, de façon fondamentale. Et ar-Ridha, l’acceptation, pour mener au bonheur, doit se manifester à plusieurs niveaux ou étapes.


Le 1er niveau, la 1ère étape et qui est une évidence pour le croyant c’est d’accepter Allah SWT comme étant son Seigneur.

En effet, le Prophète salla Llah alayhi wa salam nous dit à ce sujet : « A connu le goût de la foi, quiconque a accepté Dieu comme Seigneur, l’islam comme religion et Muhammad comme Messager de Dieu » .
Il dit également : « Quiconque dit après avoir entendu l’appel à la Prière : « J’ai accepté Dieu comme Seigneur, l’islam comme religion et Muhammad comme Messager, verra ses péchés pardonnés » (autrement dit, il goûtera au bonheur éternel )

Cette 1ère acceptation nous permet d’entrer dans le Bonheur.
C’est ce qui explique que les convertis et les personnes qui reviennent à la foi vivent une période de félicité, de bonheur réel, pendant les premiers temps de leur retour à la foi.



La 2ème étape, le 2ème niveau est l’acceptation des Lois d’Allah SWT et d’accepter de se soumettre aux ordres, aux Lois d’Allah SWT

Allah SWT ne promet-Il pas la félicité ici-bas et dans l’au delà à ceux qui croient en Lui et se soumettent à Ses règles. Pourquoi pensez-vous qu’Allah SWT nous a envoyé plusieurs messagers et Muhammad salla llah alayhi wa salam en particulier?
Que serions-nous sans le message divin et les règles qu’il nous offre?
La langue française nous donne une réponse toute prête et très claire. Nous serions ” SANS FOI NI LOI”
Vous savez ce que cela signifie être sans foi ni loi, n’est-ce pas!
Comment imaginez vous un monde où toutes les humains sont sans foi ni loi?
Prenez 10 secondes pour imaginer un tel monde.
Qui s’y sentirait en sécurité, qui s’y sentirait épanoui? Qui y vivrait heureux?

Il nous faut comprendre qu’Allah SWT nous aime d’une façon que notre esprit ne peut concevoir ou imaginer et que les révélations, les prophètes, les messagers, les saints qui continuent à transmettre le message de façon vivante, tout cela réuni n’est qu’une des manifestations de Son Amour infini, afin que nous soyons heureux.

Notre bonheur dépend indiscutablement de notre soumission aux lois d’Allah. Dans un autre article, je développe cette notion et explique l’importance pour vos enfants de se soumettre aux lois et aux règles afin d’atteindre le bonheur


C’est ce qui explique qu’une fois le retour à la foi vécu dans le bonheur, on vive ensuite une période pendant laquelle on se sent moins bien. Parfois certains expérimentent une véritable descente aux enfers.
Et cette expression nous permet de mieux comprendre le symbolisme de l’histoire de Satan qui finit par perdre le Paradis ( symbole suprême du Bonheur) parce qu’il refuse de se soumettre à l’ordre d’Allah SWT, alors qu’il avait accepté Allah comme son Seigneur ( après avoir atteint la 1ère étape de l’acceptation et être entré dans le bonheur Bonheur, en refusant d’entrer dans la 2ème étape de l’acceptation, il perdit le Bonheur).

Après un retour à la foi ou une conversion, lorsque après avoir accepté Allah SWT comme Seigneur, Muhammad comme Prophète et l’islam comme religion (1er niveau du bonheur) et que des “injustices” sont commises à répétition, exprimant une incapacité ou un refus à se soumettre aux Lois d’Allah, alors le Bonheur ne peut plus être ressenti, car le 2ème niveau de l’acceptation n’est pas atteint.

L’acceptation d’Allah SWT et du Prophète Muhammad comme étant nos autorités sont donc le coeur du bonheur, et l’acceptation de se soumettre totalement à eux est le cœur du cœur du bonheur.

Mais là encore, il nous reste un 3ème niveau à atteindre, car nous connaissons tous des musulmans sincères qui connaissent des moments de dépression, des difficultés émotionnelles et relationnelles, vivant une insatisfaction constante ou récurrente.


Le 3ème niveau d’ar-Ridha est l’acceptation de ce qui est, l’acceptation totale des moments heureux comme des moments difficiles et douloureux

Notre Noble Prophète, salla Llah alayhi wa salam, ne nous dit-il pas Accepter le destin de Dieu fait partie du bonheur de l’être humain. Faire preuve de mécontentement à l’encontre du destin de Dieu fait partie de son malheur

Pour d’autres, le bonheur, c’est as-Sakina, cet état et sentiment de sérénité et de sécurité, qu’on pourrait aussi traduire par paix intérieure. Mais quand on lit les 6 versets du Saint Coran où il est fait mention d’as-Sakina, on comprend qu’as-Sakina vient systématiquement d’Allah. (lire les 6 versets d’as-Sakina pour bien comprendre qu’elle est un don que Dieu fait descendre dans nos cœurs)
Elle vient apaiser un état de crainte, de peur, de doute, de trouble.
As-Sakina est donc à comprendre comme un apaisement qui nous vient d’Allah SWT dans les moments particulièrement difficiles. 

Je pense – selon ma réflexion toute personnelle- qu’ar-Ridha, l’acceptation, est ce que nous devons atteindre, en tant que croyants, par un travail sur nous. Et qu’ as-Sakina est la récompense divine de ce travail lorsque les événements sont bien trop difficiles pour être facilement acceptés ( vécus dans la paix)

L’état de Ridha, peut s’obtenir par le Jihad et Tarbiyat an-Nafs  (la maîtrise et l’éducation de son âme). Cet état permet de ressentir la paix intérieure, le bonheur, en toute circonstances ( dans les moments faciles, comme ceux difficiles, comme ceux particulièrement douloureux)

Dit autrement encore:
– Ce qui permettrait de se sentir heureux, ce serait d’être radhi, satisfait de ce qui est, et
– Le sentiment d’être heureux , ce serait un état constant de Ridha ET dans les moments difficiles, recevoir de Dieu as-Sakina , don de Dieu pour récompenser nos efforts 

Ridha (Acceptation et pleine satisfaction de ce qui est)  +  Sakina (Paix intérieure offerte par Allah SWT dans les moments les plus difficiles) = Bonheur

Je suis aussi consciente que la gratitude, ash-Shukr, est aussi essentielle au bonheur de l’être humain. Mais, dans les situations les plus difficiles, quand il est difficile d’être reconnaissant, il est important de d’abord passer par ar-Ridha, être satisfait, radhi, pour ensuite seulement pouvoir être reconnaissant, shakur.
L’acceptation, ar-Ridha, précède donc la gratitude dans certaines situations.


Ar-Ridha est fondamental à notre bonheur en tant que croyant … Et en tant que non croyant également!
Accepter les événements les rend tellement plus faciles à vivre et nous permet de goûter à une réelle paix intérieure, en toutes circonstances. C’est une loi et une réalité universelle.

Christophe André, qui s’adresse à tous dans cette vidéo, sans distinction de croyance, nous dit que la solution est du côté de l’acceptation… et il n’est pas le seul.
Byron Katie, en parle également dans ses livres. Toute sa méthode est d’ailleurs basée sur l’Acceptation. Vous pouvez découvrir sa méthode, notamment dans son livre Aimer ce qui est.

En islam, cela va plus loin encore, puisqu’ar-Ridha est ce que nous espérons d’Allah SWT: qu’Il soit satisfait de nous…
Mais pour obtenir cela, encore faut-il que nous soyons nous-même dans cette posture du radhi…

Je vous rappelle ici le hadith de notre Noble Prophète salla Llah alayhi wa salam cité plus haut:   Accepter le destin de Dieu fait partie du bonheur de l’être humain. Faire preuve de mécontentement à l’encontre du destin de Dieu fait partie de son malheur.

Etre dans l’acceptation face à l’épreuve, c’est cela réussir son épreuve et obtenir ar-Ridha de notre Créateur

Cela ne signifie pas que nous n’éprouvons ni colère, ni tristesse… Il est humain de ressentir ces émotions!

Mais le radhi, ressent l’émotion et accepte l’émotion elle-même.
Il accepte l’é
vénement et ne laisse pas son état  se transformer en dépression, en désespoir, en rage contre soi et contre les autres…

Cela parlera particulièrement aux parents qui hurlent facilement sur leurs enfants – et j’en ai fais partie- lorsqu’ils sont déçus par leurs comportements ou encore parce qu’ils sont submergés par le stress, la colère, la peine que leur procure leur situation actuelle, matérielle ou de couple par exemple. Dans un cas comme celui-là, on est bien loin du Ridha…
En effet, Anas Ibn Malik qui était au service du Prophète et de sa famille dans son enfance, nous apprend dans plusieurs ahadîth que lorsque des gens de la famille du Prophète salla Llah alayhi wa salam le réprimandaient et se fâchaient contre lui pour ne pas avoir fait ce qui lui avait été demandé , le Prophète salla Llah alayhi wa alyhi wa salam, intervenait en réprouvant ce comportement. Il leur disait que cela manifestait leur refus, autrement dit, leur non acceptation de ce qui était advenu, une non acceptation du destin!

Les manifestations de colère, les réprimandes et les cris ne sont assurément pas des méthodes d’éducation pratiquées par le Prophète salla llah alayhi wa salam. En tant que musulman, nous devons donc faire de notre mieux pour nous en libérer.
Nous devons prendre conscience, que lorsque nous crions sur nos enfants nous manifestons notre non acceptation du destin, notre non acceptation d’une épreuve donnée, d’un test donné. Cela manifeste notre difficulté à vivre nos émotions avec maturité. Nous ne sommes alors pas dans la position du radhi, nous nous éloignons du Bonheur.

Le radhi vit des émotions et les accepte. Il vit son émotion de déception sur le moment, mais il accepte son épreuve, son test et continue d’avancer.
Il est capable de relativiser les choses, de voir ce qu’il peut améliorer ou supprimer pour que cela ne se reproduise pas.
Il est capable de voir ce que cette épreuve a à lui apporter de bon et il met en oeuvre  toutes ses découvertes et prises de consciences pour continuer à vivre et à cheminer vers le Très-Haut en accord avec ce en quoi il croit.

Etre dans l’acceptation de notre vie dans son ensemble et être capable d’avancer, c’est cela réussir notre vie et obtenir ainsi le bonheur..

Et alors, on peut revenir au tout 1er niveau de l’acceptation et le vivre plus sincèrement, de façon véritable et ne plus jamais quitter cet état de Bonheur Suprême, Ya Allah!

Facile à dire?
Facile à concevoir? …
Mais comment s’y éduquer, comment y arriver?

***PROPOSITIONS ET SOLUTIONS CONCRETES ***

En première intention:
Al istighfar, les invocations, le dhikr et le travail sur soi avec des méthodes de développement personnel ( au sens noble du terme)


1- Al istighfar- la demande de pardon

*Prendre la ferme décision de ne plus entrer dans un état d’affliction, de dépression, de désespoir ou de colère démesurée lorsque quelque chose ou quelqu’un n’est pas à la hauteur de nos attentes (relisez plus haut, je ne parle pas ici de la tristesse et de la déception qui peuvent être passagères sur le moment, mais d’un état qui s’installe et qui prend le dessus)
*Demander à Allah SWT sincèrement pardon pour toutes les fois où nous avons fait preuve d’ingratitude, de désespoir, de colère face à une épreuve
* Faire des chapelets d’istighfar en étant concentré sur ces moments où nous avons été dans le rejet ( le désespoir, la colère constante, par exemple) plutôt quand dans le ridha

************

2- Ad-Dou’aa -Les invocations, les supplications
* Demander à Allah de nous faire prendre conscience que nous avons cette attitude de rejet du test, de l’épreuve pour pouvoir la réformer
* Demander à Allah de nous donner la force de changer en nous cette habitude de rejet/de colère/d’affliction/de dépression et de la remplacer par l’acceptation de ce qui est, ar-Ridha
* Demander à Allah de nous donner la clairvoyance pour prendre conscience de ce qui est bon dans l’épreuve, ce qui nous devons améliorer ou supprimer
* Demander à Allah de nous donner le courage et la facilité à avancer et à évoluer constamment

**************

3- Ad-Dihkr – L’évocation, la connexion
Un de mes shouyoukhs nous enseignait que pour s’approprier une qualité, l’adopter, il fallait étudier l’attribut d’Allah SWT qui porte cette qualité et le répéter inlassablement dans ses adhkar ( son dhikr) des milliers de fois, avec un coeur sincère et la demande de pouvoir soi-même incarner cet attribut.

Ici en l’occurence ar-Ridha ( pour l’acceptation) al-Hady (pour la guidance: être guidé et savoir se diriger pour avancer vers la bonne voie), al Qawyi (pour la courage et la force d’avancer) etc.

*************

4- Le travail sur soi avec une ou plusieurs méthodes de développement personnel.

**Pour l’acceptation et la libération des émotions, situations douloureuses et des traumas: Dans ma pratique professionnelle, je travaille quasi exclusivement avec des méthodes d’acceptation, et c’est ce qui à mon sens aide le mieux au changement, au développement personnel dans son sens premier et noble du terme, celui qui nous fait cheminer vers Allah SWT. 

J’ai d’ailleurs conçu une méthode d’acceptation des épisodes douloureux et traumatiques… LIBER-ESDA.

**Pour l’acceptation et la libération des blocages émotionnels et provenant de l’environnement: être capable d’avancer dans sa vie, ses projets tout en étant totalement aligné avec nos valeurs religieuses et en étant capable de trouver des solutions quelque soit notre environnement ou notre situation de départ.
Il existe une méthode que j’ai également conçue: MUCH.

Des formations à ces méthodes sont régulièrement proposées en ligne sur mon site ou en présentiel à la demande ( groupe de 10 personnes minimum nécessaire)

Ar-Ridha, l’acceptation, la satisfaction, l’agrément, la lâcher prise.

Quelque soit la traduction que nous donnions à Ridha, Ya Allah soit Radhi, satisfait de nous en ce vendredi, jour béni et choisi de Toi.

Ya Allah aide nous à être satisfait de ce que tu nous destines et à en éprouver de la joie et de la sakina

Ya Allah guide-nous et fais de nous des personnes capables de se diriger vers le bien,

Amin Ya Rab al ‘alamin

Pour être tenu informé de la publication de nos prochains articles et de l’ouverture des inscriptions aux prochaines formations, avec la permission de Dieu, inscrivez-vous à la mailing list :

Tenez vous informé(e) des prochaines publications

et recevez une vidéo cadeau de 30 minutes sur l’éducation ( vous y comprendrez ce qu’est précisément la parentalité positive et  vous dissiperez les malentendus qui existent sur ce type d’éducation)

Entrez simplement votre email ci-dessous, et la vidéo vous sera envoyée directement à l’adresse indiquée

privacy En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la Politique de Confidentialité de Famille Heureuse

About The Author

Amina Benchakroune

Amina Benchakroune est maman de deux enfants. Auparavant juriste, chercheur en philosophie du droit et en sciences islamiques, elle est aujourd'hui auteur, conférencière et praticienne certifiée en psychothérapie et en coaching. Depuis 10 ans, elle accompagne avec beaucoup de bonheur et de gratitude des parents et des enfants en difficulté, mais également des adultes, jeunes et moins jeunes, pour des problèmes de confiance en soi, d'apprentissage, d’addiction et des états dépressifs. Ancrée dans la spiritualité musulmane, elle a conçue de nouvelles méthodes d'accompagnement et de développement personnel et spirituel, pour rester en accord total avec notre belle religion et accompagner chaque personne à cheminer plus aisément vers Allah SWT ( avec Sa permission) Pour en savoir plus sur Amina, visitez cette page: https://familleheureuse.fr/presentation-amina