Développement personnel: danger ou bienfait pour le croyant?

Face à l’engouement des musulmans pour le développement personnel avec cet espoir qu’il puisse leur apporter … le bonheur, j’avais écris cet article au mois d’août 2018.
Je le publie aujourd’hui sur mon site en y ajoutant de nouvelles réflexions.

Le développement personnel, tel qu’on nous le propose aujourd’hui, c’est le développement de notre personne, le développement de soi, du Soi…de l’ego.
C’est en venir à se dire, entre autres choses : “je détiens un pouvoir illimité, je suis capable de tout faire“… c’est bien ça, n’est-ce pas?!

Traduisez en arabe…. Voyez ce que ça donne: Ana ‘ala kuly shayin qadir

Vous voyez un problème? Non?

Allah ‘ala kuli shayin Qadir … C’est ça la croyance du musulman!

Le développement personnel, quand il est pratiqué sans le développement spirituel, nous mène direct au kûfr ( à l’ingratitude)… à l’idée que nous sommes dieu.
D’ailleurs, nous retrouvons très fort cette idée dans le vocabulaire des grandes figures du développement personnel: “créateur de ta vie, maître de ta vie, maître ou auteur de ton destin, trouve ton dieu intérieur…

Si on développe son ego dans la mauvaise voie, sans se soucier de développer son âme en même temps et sa spiritualité, on ne va pas développer son nafs- al mutma’ina (l’ego équilibré, le solide) mais son nafs al ammara bi su‘ (celui qui dicte et impose le mal).

Et les musulmans -et j’en ai été victime aussi- lorsqu’ils ne sont pas assez éveillés, vigilents, conscients, tombent dans ce piège.

Je le dis autrement et de façon plus directe:
Je pense sincèrement que le développement personnel, sans travail spirituel, sans jihad an-nafs, mène à la perte du croyant.
Egalement,avant d’entreprendre une démarche de développement personnel, il est essentiel de fortifier sa foi, sa ‘aquida, sa connaissance d’Allah SWT pour éviter de se perdre.

On voit aujourd’hui des “sœurs” pratiquer du reiki ou une nouvelle méthode qui s’appelle access bars, ou encore la reconnexion, alors que ce sont des pratiques qui font appel à des entités! Je ne plaisante pas. Je suis malheureusement très sérieuse.

Documentez vous! Le reiki est interdit par les shouyoukhs des pays asiatiques où les pratiques énergétiques sont très répandues et très documentées. La seule façon pour que le reiki soit autorisé par un shaykh en Asie, et en Malaisie en particulier, c’est qu’il soit pratiqué exclusivement avec le nom d’Allah et que le praticien soit formé par un maître spirituel en islam.
Dans le reiki commun, à l’aide de symboles, on invoque des entités.

Quant aux deux autres pratiques, lisez les sites en anglais et même en français pour savoir d’où elles viennent.

Eric Pearl, qui appelle son kûfr la reconnexion, le dit clairement quand il raconte son histoire et comment il en est venu à sa pratique. Il le raconte sans honte et sans chercher à cacher quoi que ce soit. Il parle d’une entité qui lui a transmis son “pouvoir”… et cet ancien chiropraticien “guérit” des maladies incurables….
Shaytan est prêt à vous offrir toute la dûnyia, dès lors qu’il réussit à vous détourner de Sirat al Mustaqim! C’est sa promesse et sa volonté farouche!

Les 2 “fondateurs” de l’access bars en parlent sans honte également. Ils ont reçu leur “savoir” d’une entité… Mais les pauvres gens qui suivent les formations à l’access bars en français ne prennent même pas la peine de se documenter sur l’origine de cette pratique.

Renseignez vous aussi sur la loi de l’attraction et regardez les vidéos du couple qui a “fondé” ce mouvement. Ils parlent sans coup férir d’une entité de qui ils ont reçu ce secret … Et ils disent parler en son nom… Ce n’est pas hallucinant ça? Il faut croire que non, puisque des millions de personnes pratiquent cette loi de l’attraction avec beaucoup de foi!

Ne me croyez pas sur parole… Renseignez vous, Documentez vous! (Pour les plus paresseux d’entre vous, un article ici qui explique en quoi la loi de l’attraction n’a rien de scientifique, ni de spirituel, et ne peut-être assimilée à ad-dou’a )

Les 4 pratiques que je viens de citer ont pour origine des hommes approchés par des entités qui leur transmettent leur “pouvoir”. Peut-on sérieusement pratiquer ces kûfr sans mettre notre foi en danger?

On a aujourd’hui des “soeurs”, sous couvert de développement personnel, qui demandent à leurs clients de tirer des cartes, qui font des séances avec des bougies et qui donnent comme recommandation de ne pas faire d’ablutions après la séance pendant X jours…. 
Ca ne vous fait penser à rien ça? Et ça n’inquiète personne?

Sans parler de ceux et celles qui s’imaginent que c’est eux qui guérissent ou qui créent le changement …… C’est qui Ash-Shafi’??

L’ego est notre premier ennemi. Il est également l’ennemi de nos familles.

Combien de personnes ont plongé, tête baissée, dans le développement personnel et se sont formées à des méthodes sans en connaître l’origine, pour, quelques mois plus tard… divorcer et faire éclater leur cocon familial.

Allah SWT autorise le divorce et j’ai accompagné un grand nombre d’hommes et de femmes en grande souffrance dans leur couple, pour diverses raisons. Je respecte complètement le choix des personnes qui divorcent. La question n’est pas là.

Les personnes qui travaillent sur elles pour devenir meilleures ne décident pas de se séparer de leur conjoint et d’éclater la cellule familiale pour leur seul bien-être, à moins d’avoir subi des violences conjugales ou d’autres genres de maltraitances.
Au contraire, elles veulent devenir un meilleur compagnon ou une meilleure compagne de vie pour leur conjoint, un meilleur parent, etc. Elles font de leur mieux pour accompagner leur conjoint et leurs enfants à changer tout comme elles ont pu changer par la grâce d’Allah SWT.

Une personne qui veut devenir meilleure dans tous les domaines n’est pas dans une recherche d’émancipation à tout prix, de tout et de tous, avec une volonté farouche de se libérer de toutes les contraintes inhérentes à la vie d’un adulte équilibré (celle du couple et de la famille, notamment).

Seul l’ego et une compréhension erronée et trompeuse du changement, de la liberté et du bonheur mènent les personnes qui pratiquent le développement personnel à chercher à être libres de tout et de tous.

L’islam nous invite également, essentiellement, fondamentalement au changement, au perfectionnement, à la liberté. Mais, il nous enseigne qu’ils sont les corollaires de la responsabilité. Et cette liberté, en islam, ne s’obtient que lorsqu’on a accepté de ne dépendre que de notre Créateur.

Le développement personnel doit très logiquement mener à l’épanouissement collectif, celui de tous, pas au malheur des autres membres de la famille!

Malheureusement, la pratique du développement personnel aujourd’hui a dévoyé cette volonté de changement et cette recherche de liberté.
A présent, la liberté et le changement à la sauce new age nous ont rendu esclaves du MOI. Notre vie est égo-centrée. On ne parle qu’en “Moi, Je”.
Ce que nous voulions développer, nous finissons par l’adorer, tant nous lui consacrons du temps et de l’énergie, tant nous le choyons et lui accordons toute notre confiance: ce moi intérieur, cet ego.

Le credo du développement personnel aujourd’hui, c’est La illah ila…. ana… 

Qu’Allah nous pardonne notre aveuglement!

Nous devons revenir à l’essentiel, à notre croyance, tout en pratiquant des méthodes qui nous permettent de changer durablement. D’autant qu’en tant que croyant, nous avons le devoir de nous réformer et de nous parfaire continuellement, c’est le vrai sens du djihad an-nafs.

Cet article, vous l’avez compris, n’est pas là pour dire “Stop, arrêtons de chercher à être heureux, arrêtons de chercher des méthodes pour devenir meilleurs en tous domaines”. Non!

Il a pour seul objectif de nous alerter, de nous faire prendre conscience qu’en tant que croyants, lorsque nous nous engageons dans une démarche de changement, nous ne pouvons nous en remettre à n’importe quelle technique ou méthode ou thérapie en pensant bien faire.

Il est essentiel:
1- de chercher à fortifier sa foi, sa aqîda, et sa connaissance d’Allah SWT et des enseignements prophétiques;
2- d’être éveillé, conscient du chemin que nous souhaitons prendre, de la destination que nous voulons atteindre: devenir dieu ou cheminer vers Dieu?
3- Et quand on ressent un blocage tel, qu’on souhaite recourir à une méthode de développement personnel ou à une thérapie, toujours se documenter sérieusement, car non, toutes les “thérapies” ne sont pas inoffensives, vous l’avez compris.

Et pour rester dans cet objectif, j’ai conçue il y a quelques années, une méthode intitulée MUCH , Muslim Coaching Hack.

Cette méthode, je l’ai peaufinée et améliorée au fur des années pour qu’elle soit plus efficace encore et plus alignée encore sur notre foi et nos valeurs religieuses.

En repensant à cet article rédigé il y a plusieurs mois, je me suis dit qu’il était grand temps de proposer la méthode MUCH au plus grand nombre.

Pour vous, j’ai repensé la formation intégralement pour qu’elle soit aussi efficace, délivrée en ligne et le prix a également été adapté.

Pour recevoir les premières minutes de la formation à la méthode MUCH, entrez simplement votre adresse mail ici :

Recevez gratuitement les dix premières minutes de la formation à la méthode MUCH 


About The Author

Amina Benchakroune

Amina Benchakroune est maman de deux enfants. Auparavant juriste, chercheur en philosophie du droit et en sciences islamiques, elle est aujourd'hui auteur, conférencière et praticienne certifiée en psychothérapie et en coaching. Depuis 10 ans, elle accompagne avec beaucoup de bonheur et de gratitude des parents et des enfants en difficulté, mais également des adultes, jeunes et moins jeunes, pour des problèmes de confiance en soi, d'apprentissage, d’addiction et des états dépressifs. Ancrée dans la spiritualité musulmane, elle a conçue de nouvelles méthodes d'accompagnement et de développement personnel et spirituel, pour rester en accord total avec notre belle religion et accompagner chaque personne à cheminer plus aisément vers Allah SWT ( avec Sa permission) Pour en savoir plus sur Amina, visitez cette page: https://familleheureuse.fr/presentation-amina